Mélody Renault

07 83 30 09 67

cristalhar@gmail.com

Cristal Har 

2 impasse Florizel de Claveyson

26730 Hostun (Saint Martin), France

  • Facebook Social Icône

Suivez moi sur ma page @CristalHarLithothérapie 

Siret: 832 719 116 

      Si vous souhaitez soutenir      

Cristal Har c'est par ici :) 

Merci d'avance !

© 2017 par Cristal Har

La Malachite

A l’état brut, la Malachite fascine par son relief tourmenté et sa couleur de forêt amazonienne. Après polissage, les anneaux concentriques, les rubans clairs ou foncés révèlent toute la beauté mystérieuse de la pierre. 

Les méandres verts de la malachite nous émerveillent depuis la nuit des temps. 

Nous découvrirons son histoire et ses vertus.

Fiche de présentation:

Composition chimique: carbonate basique du cuivre

Dureté: 3,5-4

Système cristallin: Monoclinique

Gisements: Russie, Australie, Chili, Rhodésie, USA, Zaire

Couleur: toutes les nuances du vert clair au vert noir, en circonvolutions concentriques

Signes astrologiques associés: Balance, Scorpion, Capricorne

Symbolique: Centre énergétique, jonction, protection et lutte contre le mal

Caractéristiques de la Malachite

La Malachite est translucide ou opaque, elle présente un bel éclat et une grande variété d’aspects. Le plus souvent sa texture concrétionnée lui donne une apparence irrégulière ; elle peut aussi se former en stalactites. Parfois les cristaux rayonnants partent du centre et constituent un groupe étoilé très curieux. Sur d’autres spécimens, on observe nettement les strates d’accroissements qui dessinent alors des cercles concentriques semblables aux cernes des arbres.

La teinte verte de la malachite se caractérise par un important veinage clair, foncé ou même noir qui la rend très reconnaissable. Les échantillons monochromes sont rares, les plus petits peuvent l’être et l’identification devient alors moins facile car il existe bien d’autres minéraux de cette couleur.

L’azurite-malachite est une association naturelle, mais très rare, de ces deux minéraux aux couleurs différentes mais de même famille et provenant d’un même gîte minéral.

Malachite et Traditions

Afrique: l'arme qui détruit les résistances

Chrétienté: la condition humaine

Grèce: la puissance protectrice

Laos: la pluie bienfaisante

L’étymologie et la signification du mot « Malachite»

 

Le mot vient du latin malachites, lui-même dérivé du grec ancien moloche. Il serait formé des mots malak (mauve) et lithos(pierre), dénomination étonnante pour une pierre verte ! La mauve en question est une plante abondante dans toutes les campagnes (malva en latin). Ce n’est que par la suite que son nom a servi à désigner la couleur de ses fleurs.

En fait, il semblerait que les Grecs se soient inspirés de l’envers des feuilles pour nommer le minéral. Tout comme les Romains, ils en consommaient couramment, il est donc possible qu’ils aient constaté une similitude. Certains étymologistes mettent en doute cette explication. Les feuilles en question sont effectivement assez nervurées mais leur couleur n’a rien de remarquable dans le monde végétal.

On avance une autre explication : la dureté médiocre de la malachite serait à l’origine de son nom, malakos (mou).

Il existe peut-être une autre interprétation toute simple issues des deux premières. La mauve doit son nom à ses propriétés « émollientes » malakos, elle apaise et adoucit. Son effet anti-inflammatoire bien connu calme diverses douleurs, les dentalgies par exemple. La malachite, riche en cuivre, possède les mêmes vertus. Les grecs utilisaient la mauve malak et aussi le minéral aux effets similaires qu’ils auraient alors désigné « pierre émolliente » de malakos et lithos.

La Malachite à travers l'histoire 

​ 

La malachite est présente dans toutes les civilisations et dans toutes les croyances. On l’utilise depuis des millénaires à des fins médicinales, cosmétologiques et décoratives.

​​Pour les Égyptiens, la mort s’apparente à une nouvelle vie, et la couleur verte, bénéfique, symbolise la jeunesse, la santé et toutes les formes de renaissance. De l’autre côté de la rive, les « champs des roseaux » ou « champs d’ialou » désignent cet ailleurs appelé aussi « le domaine de malachite ».

Afin de guider les Égyptiens vers ce royaume inconnu, le Livre des morts, (ensemble de textes religieux et funéraires), délivre quantités de conseils. Ces formules magiques sont souvent gracieuses et pleines de poésie : « Oui je suis apparu comme ce grand faucon d’or sorti de son œuf et je me suis envolé, je me suis posé en faucon d’or, haut de quatre coudées, aux ailes de malachite … ».

Etroitement associée à la malachite, Hator, déesse de la fertilité, favorise toutes les formes de vie : humaine, animale et végétale. Elle possède aussi d’autres compétences : elle encourage les dons musicaux et protège les mineurs du Sinaï. Le temple Sérabit El Khadem, sanctuaire minier est consacré à « Hathor, maîtresse de la turquoise, du                     et de la malachite ».

On associe également la malachite à Thouéris la déesse hippopotame, protectrice de la maternité (la grossesse, l’accouchement et l’allaitement). Elle protège donc les femmes fragiles et leurs jeunes enfants. Thouéris était très populaire à Thèbes et les femmes portaient une amulette en malachite à son effigie.

Dans la vie quotidienne, la malachite est un précieux maquillage pour les yeux car il guérit en même temps les infections oculaires. 

On a retrouvé des palettes de fard datant de l’époque pré-dynastique (- 4000 ans env.).

La poudre de malachite pigmente aussi les fresques comme les belles scènes retrouvées dans le tombeau du scribe Nakht dans la nécropole thébaine près de Luxor.

Dans l’Antiquité grecque, la malachite s’utilise fréquemment pour ses propriétés médicinales bien connues, et elle jouit d’une grande popularité car elle accorde protection aux plus vulnérables. Les enfants portent des amulettes, les combattants des bracelets.

La malachite tient également une grande place dans les activités artistiques. Les grecs excellent dans l’art du camée et l’utilisent beaucoup dans cette technique de gravure particulière et délicate.

Dans l’architecture, la malachite décore les colonnes d’une des sept merveilles du monde : le temple d’Artémis à Éphèse. On peine à imaginer aujourd’hui la splendeur de cet édifice magnifiquement coloré aux proportions parfaites. Le temple a été plusieurs fois détruit et reconstruit jusqu’à son ultime démolition au Vème siècle de notre ère.

La chrysocolle désigne souvent la malachite chez les Romains. Ils utilisent couramment les deux et par manque de moyens d’identification, il y a souvent une confusion. 

Pline l’Ancien au 1er siècle en fait pourtant une description assez précise dans son encyclopédie d’histoire naturelle et nous renseigne sur ses utilisations :

« La malachite n’est pas transparente, elle est d’un vert plus foncé et mat que l’émeraude. Elle est bonne pour en faire des cachets (sceaux) et elle est douée d’une vertu médicale qui la rend propre à préserver les enfants des dangers qui les menacent… »

 

La déesse de la fécondité dans la mythologie romaine est Junon. La reine du Panthéon, épouse de Jupiter, a placé les cent yeux d’Argos sur les plumes d’un bel oiseau qui deviendra un paon. On la représente toujours accompagnée de ses grands oiseaux favoris et tout naturellement c’est la rare malachite – œil de paon qui lui sera associée et la protégera du  mauvais œil.

Au moyen-âge, on attribue à la malachite un pouvoir étonnant : elle permettrait de comprendre le langage des animaux, comme Saint-François d’Assise.

Selon Jean de Mandeville, les vertus traditionnelles de la malachite désignée sous le nom de clochite :

« Elle fait les enfants bien reposés et les garde du courroux et du mauvais œil et d’ennemis et d’autres maux qui viennent aux enfants et garde celui qui la porte des ennemis et des causes nuisibles, on la trouve en Arabie et autre part… »

La malachite broyée importée du proche Orient se nomme « vert des montagnes », elle pigmente de vert les fresques murales, les icônes et surtout les enluminures. Les précieux livres d’heures du XVème siècle offre un magnifique aperçu de cet art médiéval. « Les Riches Heures du Duc de Berry » et les « Grandes Heures d’Anne de Bretagne » regorgent de détails délicats et de couleurs vibrantes. La malachite sublime la représentation de la nature et des étoffes moyenâgeuses.

Au 19ème siècle, d’énormes blocs de malachite de plus de vingt tonnes sortaient des mines de l’Oural. Ces gigantesques gisements ont fait la richesse des tsars. La malachite russe a alors habillé en abondance les palais et les cathédrales. La plupart des objets décoratifs en malachite que nous admirons fréquemment dans nos châteaux et musées proviennent des carrières russes.

Application en Lithothérapie

Bénéfique pour tous, la malachite s’adresse particulièrement aux femmes et aux enfants. La tradition dédie la malachite aux personnes réputées les plus fragiles, on retrouve cette constante dans toutes les civilisations.

Depuis les temps les plus reculés, la malachite est utilisée dans le cadre de pratiques de soins, et notamment dans le soulagement de la douleur. C’est l’une des pierres les plus populaires de la lithothérapie moderne.

Produit de l’altération du cuivre, métal indispensable à la vie, elle possède les mêmes vertus curatives: des propriétés anti-inflammatoires et des propriétés anti-bactériennes. Ces deux compétences très importantes expliquent la grande diversité de ses indications.

Important: Il ne faut pas ingérer la malachite sous forme de poudre ou d'élixir en raison des risques de migration de métaux lourds toxiques.

 

Vertus de la Malachite sur le plan physique:

C'est une pierre qui absorbe les énergies. La pierre anti douleur.

Elle évacue les excès d'urée qui provoquent les rhumatismes et parfois des maux de tête.

Elle atténue les problèmes articulaires, arthrite et arthrose, résorbe les inflammations des articulations.

Elle a des effets diurétiques.

Elle approfondit la respiration et augmente la capacité pulmonaire.

Vertus de la Malachite sur le plan Emotionnel

La Malachite favorise la capacité de persuasion en permettant un discours clair, assuré et structuré.

Une tranche de Malachite ronde à structure circulaire concentrique apposée sur le chakra du coeur permet de rééquilibrer l'organisme.

Elle libère les émotions retenues et peut provoquer parfois des crises de larmes salutaires en libérant des blocages affectifs et en donnant accès à la conscience de crises latentes en fouies par le psychisme.

​​​Nettoyage

La Malachite est une pierre qui est très poreuse donc il faut éviter le contact avec l'eau et le sel qui la détériorerait.

Vous pouvez donc aussi la nettoyer par fumigation,

avec de l'encens en grain voir la méthode sur cette page: 

Rechargement

 

La Malachite aime la lumière solaire douce.

Placez la en lui demandant de se recharger dans l'Amour. 

Vous pouvez aussi la placer sur une fleur de vie, dans une coquille saint Jacques ou dans une géode de quartz.

Déposez la en lui demandant de se recharger dans l'Amour. 

Si vous êtes intéressé par un Bijou personnalisé avec cette pierre ou dossier personnalisé + entretien en Lithothérapie pour savoir si cette pierre vous correspond.

Contactez moi

Votre interlocutrice Melody Renault

Contact: 07 83 30 09 67

Sources: Dictionnaire de la Lithothérapie Reynald Boschiéro et site lithérapie.net